Illustration principale Ateliers Gonnier-Braja

Retours de restauration des objets archéologiques : 2019, une année très moderne

Un bilan de quelques restaurations d'objets archéologiques qu'ARCHÉA a mené à bien en 2019.

Chaque année, ARCHÉA fait restaurer plusieurs objets sortis de fouilles archéologiques et qui nécessitent un traitement pour leur bonne conservation et leur éventuelle exposition. Des objets sont envoyés à des restaurateurs de différentes spécialités : métal, céramique, verre. Parmi les nominés de la restauration 2019, citons deux objets en verre provenant de la fouille du 14, rue Jean Moulin à Roissy-en-France : une bouteille d’eau minérale (eau de Spa, ville thermale de Belgique) et verre à pied bi-tronconique.

Des objets sortis de fouille à Roissy-en-France

Menée en 2013 par Jean-Yves Dufour, archéologue à l’Institut national de recherches archéologiques préventives, l’opération a révélé les vestiges d’une occupation allant du début du Moyen Age à l’époque moderne. Grâce aux archives, nous savons qu’en 1586, ce site faisait partie d’un domaine de 112 hectares exploité par la famille Thérouenne. Les riches vestiges découverts sur le site pour cette période, tels la bouteille d’eau de Spa et le verre à pied, semblent donc liés à cette famille de grands laboureurs du Pays de France.

Un travail de restauration délicat

La restauration des deux objets a été effectuée à Compiègne par les restauratrices Claire Gonnier et Anaïs Braja. Dans le respect de la charte internationale de Venise (1964) et de la déontologie actuelle en matière de conservation-restauration, les collages ont été réalisés avec des colles spécifiques et réversibles et les lacunes n’ont volontairement pas été comblées, de façon à rester au plus près du caractère archéologique des objets, hormis pour le verre à pied dont une petite partie a été restituée de façon à assurer le maintien du verre.

Dernière mise à jour : 06 mai 2020

À voir aussi

Actualités