Illustration principale

Expositions itinérantes

Nos expositions voyagent.

Petit à petit, une partie des anciennes expositions créées par le musée sont transformées dans une forme plus légère qui permet une présentation dans des lieux divers. Ces versions itinérantes associent les textes principaux et le graphisme de l’exposition originale sur des panneaux autonomes à une sélection de reproductions d’objets archéologiques ainsi que des dispositifs interactifs, sensoriels et audiovisuels.

Ces expositions itinérantes sont prêtées gratuitement sous certaines conditions. Elles sont conçues pour être faciles à installer et sont, notamment, régulièrement présentées dans des médiathèques.

 

Trois expositions itinérantes circulent déjà :

Ripailles et rogatons, manger au Moyen Âge

A quoi ressemblait la cuisine du Moyen Âge en Pays de France ? Quels étaient les ustensiles utilisés ? De quels plats raffolait l’homme médiéval ? Comment conservait‐il les aliments ? Quelles étaient les techniques de cuisson ? Les moines, les paysans, les notables et seigneurs mangeaient‐ils la même chose et de la même manière ? Quelles étaient les contraintes au quotidien imposées par l’Eglise ? Autant de questions auxquelles l’exposition Ripailles et rogatons se propose de répondre en sollicitant les cinq sens du visiteur.

Une exposition composée d’une vingtaine de panneaux imprimés sur bois portant textes et iconographie, ainsi que de plusieurs dispositifs interactifs et sensoriels. Aliments et des saveurs médiévales sont ainsi mis en scène par une scénographie interactive : bornes de senteurs aromatiques, odeurs de plats cuisinés. Des reproductions de vaisselles et de plats médiévaux font pénétrer le visiteur dans la cuisine et à la table d’un milieu paysan et d’un milieu bourgeois.

Châteaux, vous avez dit châteaux, maisons de seigneurs au Moyen Âge

Une exposition qui remonte le temps sur un thème chargé d’un fort imaginaire : le château médiéval. Donjon, remparts, mâchicoulis, douves et pont-levis, tout le monde croit savoir ce qu’est un château au Moyen Âge. Pourtant, la question est complexe et la définition même du château renvoie plus largement à celle des divers habitats. ARCHÉA se lance à l’assaut de cette image si solidement ancrée mais finalement bien plus complexe pour les archéologues.

Une exposition en 20 panneaux autoportants, divers jeux et manipulations, ainsi que quelques films très courts sur des sites de référence de châteaux à différentes époques.

Les petits pots dans les grands, potiers antiques et médiévaux

L’exposition propose d’aborder, à travers les différentes étapes de la production d’une céramique, l’activité potière du Pays de France aux périodes antique et médiévale, ses liens et ses échanges avec le reste du territoire local ou national. Après avoir découvert divers témoins historiques et archéologiques des potiers, le visiteur plongera dans un atelier de potier médiéval. Il va parcourir ainsi les quatre étapes de la fabrication d’une poterie : les argiles et l’origine de la production, puis le façonnage et la décoration d’un pot, sa cuisson avec l’évolution des fours de potier, enfin la commercialisation et ses aléas.

Une exposition qui fait la part belle à l’expérience et à l’immersion dans l’atelier d’un potier médiéval reconstitué à partir des données archéologiques. 20 panneaux autoportants portent les textes principaux ainsi que l’iconographie. Des illustrations grandeur nature, outils multimédia, dispositifs interactifs permettent à chacun de mettre la main à l’argile.

La Dolce Villa, vivre à la romaine dans les campagnes du nord de la Gaule (à venir, printemps 2020)

La bataille d’Alésia en 52 avant Jésus-Christ marquerait la fin brutale d’une civilisation gauloise, au profit d’une nouvelle culture romaine. Or, l’archéologie révèle une réalité bien plus nuancée. Les élites gauloises notamment adoptent progressivement un mode de vie « à la romaine » et le revendiquent dès cette époque tout en conservant et adaptant certaines traditions et techniques gauloises.

Les villas gallo-romaines sont une des manifestations les plus spectaculaires de cette transformation. A la fois grandes exploitations agricoles et résidences de campagne parfois luxueuses, elles reflètent l’identité de cette nouvelle classe politique.

ARCHÉA montre à travers cette exposition comment les élites du nord de la Gaule s’approprient dans leurs habitations les éléments du confort et du raffinement de la société romaine : décorations intérieures avec fresques et mosaïques, usage de l’eau dans les thermes privés, décorations extérieures avec les jardins d’agrément, mais aussi dans les objets du quotidien.

Conception de la version itinérante en cours.

Par ailleurs, plusieurs de nos expositions sont également reprises et adaptées par des musées pour mettre en valeur leurs propres collections et seront bientôt visitables en Loire Atlantique, dans les Hauts-de-France ou encore dans le Calvados.

Renseignements et réservations

 

Pôle expositions du musée : Emilie Fouquet 01 34 09 01 05, Soizic Berthé 01  34 09 01 05 ou par le formulaire.

Dernière mise à jour : 11 mars 2020

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?