Illustration principale © ARCHÉA

Les objets de la fouille de «La Patte d’Oie» à Gonesse entrent dans les collections d’ARCHÉA

Cette opération a permis de mettre au jour une petite agglomération gallo-romaine et notamment deux objets remarquables.

En 2004, des fouilles ont été menées sur le site de « La Patte d’Oie » à Gonesse, sous la direction de l’archéologue Françoise Jobic, de l’Institut National des Recherches Archéologiques Préventives (Inrap). L'agglomération gallo-romaine découverte était installée le long de la voie antique Paris-Senlis et occupée du 1er siècle au début du 4e siècle. Organisé en plusieurs parcelles alignées selon un axe nord-est/sud-ouest, le site a révélé plusieurs vestiges d’habitation, des caves, des puits, ou encore des systèmes d’évacuation des eaux. Les archéologues ont aussi identifié des traces d’activités artisanales, dont un atelier de métallurgie.

 

 

Parmi les objets découverts, se trouve une abondante quantité de céramiques, dont un exceptionnel pot à fascinum daté du 3e siècle,. Destiné à contenir de la cervoise, il est décoré de deux phallus creux (fascinum) et porte une inscription « CERVESAPOTAURILLADAGABISETUTO » traduit par « La bonne Taurilla prendra le pot de cervoise ». Symbole fréquent de la civilisation gallo-romaine le fascinum confèrerait peut-être ici protection à la boisson et au buveur, à moins qu’il ne s’agisse d’un symbole de fertilité.

 

 

Autre objet marquant découvert sur le site, la statuette en bronze de la déesse Tutela, divinité protectrice, est coiffée d’une tour crénelée représentant la ville qu’elle protège. Elle tient dans sa main gauche une corne d’abondance.

Pour en assurer la bonne conservation et la valorisation, les objets archéologiques de cette fouille seront inventoriés, documentés, photographiés et conditionnés au cours d’un prochain chantier des collections.

Dernière mise à jour : 28 juin 2024

Actualités