Une arme qui pourrait aussi avoir servi d'enseigne retrouvée dans une tombe gauloise de prestige.

Description:

La nécropole gauloise du Plessis-Gassot qui comprenait dix-huit individus a été mise au jour en 1999, à proximité de lieux d’habitats gaulois déjà connus. Datée du 3e siècle avant notre ère, elle était organisée autour de deux sépultures prestigieuses, celle d’un chef de guerre inhumé sur un char et celle d’un homme de haut rang enterré avec ses armes. Les lances, dont ne subsiste que la partie métallique, sont caractéristiques de la panoplie du guerrier gaulois, avec l’épée et le bouclier. Ce fer de lance ajouré a été mis au jour dans la tombe à char. Particulièrement travaillé, il est décoré de façon asymétrique, avec sur le côté conservé trois ajours formant au centre une palmette très épurée, placée au centre et couronnée d’une double feuille. Son extrémité peu pointue, indique qu'il n'était vraisemblablement pas adapté à un usage militaire. Une petite quinzaine de fers de lance ajourés est recensée en Europe, dont un grand nombre localisé entre la Champagne et le Bassin parisien. Plusieurs auteurs les associent à des lances enseignes militaires.

Infos pratiques

Datation: Entre -300 et -250

Matériau: fer

Dimensions: Longueur 64,5 cm ; largeur 9,5 cm

Dernière mise à jour : 12 mars 2020